Newsroom

L'intelligence Artificielle au service du "Smart Working"
December 18, 2020 17:17

En 2020, la crise du COVID a poussé de nombreuses entreprises à repenser en profondeur leur organisation du travail. Chez Thales Digital Factory, nous sommes passés d’une organisation basée sur 100% de présentiel à 100 % de télétravail au plus fort du confinement. Quand les mesures sanitaires ont commencé à s’assouplir, une situation hybride s’est installée. Un employé travaille désormais en partie sur site et en partie chez lui. C’est une perspective séduisante sur bien des aspects : meilleure résilience de l’entreprise en cas de crise (épidémie, mouvements sociaux dans les transports, etc,…), meilleur épanouissement des salariés (diminution des temps de transport) et réduction du besoin en immobilier de bureau. 

En cherchant à mettre ce système en place, nous avons constaté que cette flexibilité apportait son lot de difficultés. 

Notre site fait partie d’un espace de coworking, ce qui correspondait bien à notre envie de nous rapprocher de l’écosystème des startups et de notre besoin de flexibilité, avec la possibilité de nous étendre au fur et à mesure de notre développement, ou au contraire de rendre de l’espace de travail sans préavis. Lorsque le confinement s’est confirmé sur la durée, nous avons fait le choix de rendre un étage entier de l’espace que nous occupions, représentant environ 50% de notre espace de travail total.  

Cela nous a permis de faire des économies opérationnelles, mais organiser un roulement des équipes de Thales Digital Factory dans un espace devenu très restreint suite à la fermeture d’un étage et aux mesures de distanciation (1,5 mètre entre chaque employé) n’est pas une chose facile. En effet, il faut prendre en compte les nombreuses contraintes opérationnelles, les mesures sanitairesles préférences des équipes et les besoins individuels. Au début, il fallait environ une journée pour que notre RH puisse établir un planning à la main. Dans ces conditions, il n’était pas facile d’avoir un planning dynamique pouvant être mis à jour rapidement. Chaque modification (en fonction des aléas quotidiens ou en adaptation à de nouvelles mesures sanitaires) pouvait immobiliser un membre de l’équipe RH pendant plusieurs heures. 

Nous avons donc décidé d’apporter une solution à ce problème, en fournissant un algorithme capable de générer automatiquement le planning de la Factory de façon optimisée et en veillant à le rendre le plus adaptable possible.   

Pour ne pas réinventer la roue, nous avons utilisé les outils standards d’optimisation et de recherche opérationnelle (solveurs d’optimisation génériques) comme briques de base de l’algorithme. Avec ces outils, nous avons pu nous consacrer au cœur du sujet, la modélisation du problème exprimé par l’utilisateur. En quelques semaines, et après quelques itérations avec les RH, nous avons pu fournir le premier planning généré automatiquement ainsi qu'une interface utilisateur permettant de formuler simplement les contraintes et les objectifs. 

Quelques mois plus tard, à partir des mêmes briques de base, le modèle a évolué pour un temps de calcul amélioré (15 min -> 1 min) et de nouvelles de nouvelles fonctionnalités telle que la réoptimisation des plannings.  

Aujourd’hui, même si l’on entrevoit la fin de la crise sanitaire, nous allons capitaliser sur l’agilité développée pendant cette période. 

En effet, cette crise a permis d’accélérer les réflexions autour du Smart Working et nous souhaiterions faire évoluer l’algorithme afin de répondre à ces nouvelles problématiques au sein du groupe Thales. 

Pour toute question demander au data studio : datastudio@thalesdigital.io  

L'intelligence Artificielle au service du "Smart Working"